Au Coeur de MON âme

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

les huiles essentielles et les animaux

Le chien et 
les huiles essentielles

Le chien, c’est bien connu, a un instinct très développé. Depuis la nuit des temps, il va automatiquement se diriger vers l’une ou l’autre plante pour soulager ses troubles. Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un canidé, ne l’avez-vous jamais observé manger de l’herbe en cas de problèmes digestifs ? Pour les huiles essentielles, c’est tout pareil ! Cela rend les choses beaucoup plus faciles, mais vigilance tout de même, l’instinct de certains peut être… comment dire...un peu rouillé (dédicace à tous les maîtres dont les chiens mangent tout ce qui traine).

Le chien va donc être l’animal sur lequel l’utilisation des huiles essentielles sera la plus aisée. Elles peuvent notamment être une bonne alternative aux traitements anti-puces ou anti-tiques, avec un peu de Lavande Vraie, aux vermifuges, grâce à la Cannelle, pour lutter contre le stress, etc…

Le mode d’utilisation des huiles essentielles pour le chien va dépendre de la voie d’administration, mais surtout du poids de votre animal. Un chihuahua ne nécessitera pas autant de gouttes qu’un dogue allemand par exemple ! Pour ne pas faire d’erreur de dosage et ne pas prendre de risque pour leur santé, les conseils d’un vétérinaire seront avisés.

Le chat et 
les huiles essentielles

On les connaît capricieux, mais ici plus que n’importe où, il va falloir faire attention aux chats! D’une part, les chats ne vont pas facilement pouvoir éliminer les huiles essentielles ingérées, et pour cause : chez l’Homme, tout composé ingéré va être métabolisé dans le foie, c’est à dire transformé grâce à diverses réactions chimiques, surtout enzymatiques. Ainsi, les composés seront plus solubles et plus facilement éliminés. Le chat, quant à lui, ne possède pas de glucoronyltransférase, une enzyme du foie présente chez l’humain, le chien et de nombreux mammifères. Elle est nécessaire dans la transformation et l’élimination des composés phénolés, des composés présents dans de nombreuses huiles essentielles. Il va donc les éliminer plus difficilement, mais surtout plus lentement. Une durée ou une dose trop importante d’huiles essentielles pourrait alors surcharger son foie et entraîner des risques de troubles du comportement, mais surtout d’hépatites.

D’autre part, le chat possède un organe particulier que l’on appelle organe de Jacobson. Celui-ci lui permet de détecter les phéromones, des substances chimiques servant de moyen de communication, et d’autres molécules volatiles. Le huiles essentielles, semblables aux phéromones de part leur volatilité, vont être perçues de manière beaucoup plus fine par les chats que par les humains ! Celles-ci risquent alors de déclencher des réactions d’hypersensibilité (de l’asthme, une hypersalivation, une régurgitation…) ou, encore une fois, des troubles du comportement.

Pour toutes ces raisons, l’utilisation d’huiles essentielles sur le chat reste très délicate, mais néanmoins possible, et nécessite obligatoirement l’avis d’un vétérinaire.


Cette liste a été rassemblée en consultant diverses sources et elle n’est pas exhaustive (et n’est pas présentée par ordre de toxicité) :


  • Amande amère (Peumus boldus)
  • Bergamote (Citrus bergamia; Citrus Aurantium)
  • Cannelle
  • Citronnelle (Cymbopogon citratus)
  • Clou de girofle (Syzgium aromaticum)
  • Eucalyptus (Eucalyptus spp.)
  • Essence de pélargonium (Pelargonium sp.)
  • Fausse-ambroisie
  • Hédéoma faux-pouliot (Haedeoma pulegioides)
  • Huile de citron (Citrus Lemonia)
  • Huile essentielle d’acore odorant (Acorus calamus)
  • Huiles de l’oranger (Citrus sinensis)
  • Huiles de pin, d’épinette et de genièvre
  • Huiles du limettier (Citrus aurantifolia)
  • If japonais (Taxus spp.)
  • Lavande (Lavendula angustifolia)
  • Menthe pouliot (Mentha pulegium)
  • Moutarde
  • Origan (Origanum vulgare hirtum)
  • Raifort (Amoracia rusticana)
  • Romarin
  • Rose
  • Santal
  • Sassafras
  • Sauge sclarée
  • Théier (Melaleuca alternifolia)
  • Thym
  • Wintergreen, menthe poivrée, menthe verte, menthe (Mentha sp.)
  • Ylang-ylang


Les huiles essentielles se trouvent sous de nombreuses formes et sont présentes dans certains produits ménagers. Une toxicité a été signalée à la suite de l’exposition à certains produits de nettoyage domestique ainsi que de l’exposition directe aux huiles essentielles.


Lignes directrices générales pour l’utilisation des huiles essentielles dans les foyers avec des chats


  • Il ne faut jamais : appliquer des huiles essentielles directement sur les chats, donner des huiles à manger aux chats ou laisser les huiles dans un endroit où les chats pourraient entrer en contact direct avec les huiles.
  • Même si certaines huiles ont un effet insectifuge, le risque de réactions graves ou mortelles à ces huiles est élevé chez les chats et il existe d’ailleurs des produits de remplacement très sûrs et efficaces.
  • Éviter d’utiliser les huiles mentionnées dans la liste précédente avant la publication de nouvelles études.
  • Éviter l’utilisation des huiles essentielles dans les foyers avec des chats souffrant d’asthme, d’allergies ou d’affections semblables.
  • Garder les chats en dehors des pièces ayant une forte concentration d’huiles essentielles (par exemple, lorsque vous utilisez des diluants à peinture, lavez les planchers ou lorsque vous utilisez des diffuseurs sans ouvrir les fenêtres).

En cas d’exposition : 

Amenez immédiatement votre animal, ainsi que l’emballage du produit, chez un vétérinaire si vous soupçonnez l’exposition à une huile essentielle toxique. Ne tentez pas d’abord d’administrer les premiers soins à domicile comme des vomissements induits ou une thérapie au charbon. Certaines huiles peuvent causer des dommages dans l’œsophage et être mortelles si elles sont inhalées. Si un chat a une huile essentielle sur ses pattes ou sur sa fourrure (p. ex., en cas de renversement d’un diffuseur ou d’une bouteille d’huile essentielle), il faut laver les pattes avec un savon doux et de l’eau, bien les rincer et appeler immédiatement votre vétérinaire pour obtenir des conseils.

Un soutien vétérinaire immédiat pourra être requis dans certains cas d’exposition. Les effets de l’empoisonnement varient et votre équipe vétérinaire élaborera un plan de traitement qui conviendra à vos circonstances particulières. Appelez immédiatement une clinique si vous observez des signes inquiétants comme des crises d’épilepsie ou des difficultés respiratoires.

Il pourra être nécessaire d’effectuer des tests et d’admettre le chat afin de prodiguer des soins qui pourraient inclure des solutions intraveineuses, un soutien respiratoire, le contrôle de la douleur, d’autres médicaments ainsi que des soins infirmiers selon la dose et le type d’exposition. Le pronostic après l’exposition variera selon le type d’huile, la dose et le délai entre l’exposition et les soins.

Veuillez contacter votre vétérinaire si vous avez des questions particulières concernant les huiles essentielles.



Le Furet et 
les huiles essentielles

Les précautions d’utilisation sont exactement les mêmes que pour le chat !

Précautions d’utilisation :

Avant toute chose, il ne faut pas faire d’automédication sur votre animal. Pour tout usage thérapeutique, toujours demander l’avis d’un vétérinaire. Les précautions d’utilisation des huiles essentielles seront les mêmes pour les humains que pour les animaux, soit :

  • Bien vérifier les contre-indications.
  • Ne pas injecter les huiles essentielles par voie intramusculaire ou intraveineuse.
  • Ne pas utiliser les huiles essentielles sur ou près des yeux, sur les muqueuses anales et vaginales, l’intérieur des oreilles et du museau. En cas de projection dans l’oeil, rincez avec de l’huile végétale.
  • Réaliser le test allergique avant toute utilisation.
  • Ne pas utiliser les huiles essentielles sur les animaux de moins de 3 mois et les femelles gestantes ou allaitantes.

Voici quelques voies d’administration à éviter : la voie sublinguale, l’application sur l’ensemble du corps, les suppositoires.


Voici une liste non exhaustive d’huiles essentielles pouvant avoir des effets bénéfiques sur les troubles de vos animaux (hormis les chats & furets, qui sont un cas à part !) :

  • Le Basilic : antispasmodique et anti-infectieux, il pourra agir sur des troubles gastriques ;
  • La Cannelle : anti-infectieux et anti-parasitaire, elle pourra être utilisée en cas d’infections intestinales, de verrues, ou en vermifuge ;
  • Le Cèdre de l’Atlas : anti-inflammatoire, insectifuge et antiparasitaire ;
  • La Citronnelle : très bonne répulsive, elle pourra faire fuir les moucherons, moustiques, puces et autres petits insectes ;
  • Le Clou de Girofle : anti-infectieux et antalgique, il pourra être utile en cas de mycoses et de douleurs dentaires
  • L’Eucalyptus Radié : bactéricide, antifongique, antivirale et immunostimulant, sera très utile en cas de problèmes respiratoires ;
  • Le Genévrier : anti-infectieux, drainante et anti rhumatismale ;
  • Le Géranium Rosat : anti-infectieuse, antispasmodique et anti-inflammatoire, elle possède une très bonne innocuité ;
  • L’Hélichryse italienne : anti hématome, cicatrisante et drainante circulatoire ;
  • La Lavande Aspic : antalgique cutanée, anti-infectieuse et anti-inflammatoire, elle sera indispensable pour soulager piqûres et morsures ;
  • La Lavande Vraie : antispasmodique, antalgique et cicatrisante, elle pourra être utilisée en cas de spasmes digestifs, plaies et dermites ;
  • La Menthe Poivrée : antalgique locale par hypothermie et antispasmodique, elle pourra être très  utile en cas de mal des transports ou d’indigestion ;
  • Le Palmarosa : antibactérienne et antifongique, elle sera très utile en cas d’infections respiratoires. Elle est également insecticide et insectifuge ;
  • Le Ravintsara : antivirale et antibactérienne à large spectre, très immunostimulante également, elle est très utile contre les infections virales et respiratoires ;
  • Le Romarin à cinéole : anti-infectieux, expectorant et mucolytique ;
  • Le Romarin à verbénone : protecteur hépatique ;
  • La Sarriette des Montagnes : contre les infections pulmonaires et intestinales ;
  • Le Tea Tree : anti-infectieux, immunostimulant, antiparasitaire.