Au Coeur de MON âme

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Services

Le cheval et 
les huiles essentielles

Les chevaux sont très sensibles aux odeurs, de par leur odorat très développé. Afin de savoir lesquelles plaisent à votre équidé, proposez-lui une sélection de 1 à 5 huiles essentielles, faites-lui sentir et observez sa réaction. S’il se détourne et baisse les oreilles, inutile d’insister, vous pouvez l’oublier.

  • En cas de stress, d’irritabilité, de nervosité : la camomille noble, le basilic ou la lavande vraie sont des plantes aromatiques qui possèdent des propriétés calmantes et apaisantes.
  • En cas de coups (hématomes) : le laurier noble ou l’hélichryse.
  • En cas de brûlures ou de petites plaies : la lavande vraie qui est un apaisant cutané
  • En cas de douleurs musculaires (après un effort) : la lavande vraie, le basilic, l’eucalyptus citronné ou la menthe poivrée seront à utiliser pour aider à la récupération. Le basilic aide aussi à éviter les crampes et les contractures musculaires.
  • En cas de toux grasses : l’eucalyptus globuleux ou ravinstra, à utiliser en diffusion, dilué dans de l’eau, près du box pour assainir l’air. L’eucalyptus globuleux peut aussi être utilisé pour désinfecter l’air grâce à une action antibactérienne.
  • En cas d’échauffement de la fourchette : le tee trea qui a également une action antibactérienne pouvant aussi désinfecter l’air en diffusion.
  • En cas de coliques : la camomille romaine permettra à votre cheval de se calmer.
  • En cas de vers : l’ail qui agit aussi comme un stimulant immunitaire.

Vous pouvez remarquer que les huiles essentielles possèdent plusieurs actions. Si vous voulez apaiser et soigner votre cheval avec les huiles essentielles, inutile d’en posséder une collection digne d’un alchimiste, quelques-unes suffisent ! Et si, en plus de cela, votre compagnon se montre réticent à certaines, votre liste se réduit.

Elles sont disponibles dans le commerce, en pharmacie, dans certaines jardineries ou dans des magasins bio (entre 5 et 15 euros les 200 mL).

Pour toute maladie importante (colique, etc.), veuillez consulter rapidement votre vétérinaire : les huiles essentielles permettent de soigner, mais si la maladie est diagnostiquée trop tard, elles n’auront pas forcément le temps d’agir puisque leur action se fait sur le long terme (quelques jours).


Recette pour assainir un box

Comptez 20 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, qui a une action antiseptique, pour 5 L d’eau. Mélangez le tout et utilisez cette eau pour rincer votre box après l’avoir lavé.


Recette pour éloigner les mouches

Mélangez 15 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, 15 gouttes d’huile essentielle de tea tree, 15 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié et 15 gouttes d’huile essentielle d’ail. Ajoutez 50 cL d’eau chaude et mélangez bien. Mettez le tout dans un vaporisateur. Avant chaque utilisation, n’oubliez pas de bien agiter pour mélanger l’eau et les huiles essentielles. Évitez les yeux, mais pulvérisez sur l’ensemble de la robe.


Les Bovins et
les huiles essentielles


Les modes d’application diffèrent selon les éleveurs, mais les voies cutanée et orale sont privilégiées. Les expériences précédentes ont montré que l’injection intra mammaire d’huiles essentielles s’avérait peu efficace car le lait et la matière grasse inhibent les propriétés des huiles.

Attention, certaines huiles sont caustiques pour la peau et doivent être mélangées à un excipient (gel neutre). Par exemple, les huiles dites « à phénols » (ex : Thymus) sont réchauffantes et ne doivent pas être employées pure et surtout pas sur l’épi (zone entre les omoplates). « C’est pourquoi il est nécessaire de se former avant de se lancer dans l’aromathérapie et ne pas trop vouloir jouer à l’apprenti sorcier.


Testées en laboratoire


Le laboratoire Isae et l’Adage d’Ille et Vilaine ont testé in vitro l’effet anti-bactérien de 42 huiles sur 56 différentes souches de bactéries pathogènes issues de vaches bretonnes. Par aromatogramme, une douzaine d’huiles ont montré de fortes propriétés anti-infectieuses et anti-bactériennes. Trois familles botaniques semblent particulièrement intéressantes pour inhiber l’activité bactérienne : les Poacées (ex : HE Cymbopogon Martinii), les Lamiacées (genre Thymus ou Rosmarinus) et des Lauracées (HE Laurus nobilis). « Ces premières données expérimentales devraient inciter les vétérinaires et les éleveurs à envisager l’utilisation des huiles essentielles dans l’arsenal thérapeutique disponible pour résoudre les mammites bovines et limiter les phénomènes d’antibiorésistance»

(Mathilde Boutin).


Les éleveurs qui pratiquent l’aromathérapie contre les mammites utilisent généralement entre deux et quatre huiles dès le départ, qu’ils appliquent une par une en massage sur la mamelle et dans le creux intérieur des jarrets. Les recherches faites in-vitro ont montré que les huiles déjà mélangées dans le flacon avait des effets inférieurs aux mêmes huiles utilisées séparément, car les mélanges peuvent engendrer des recombinaisons de molécules aux effets peu connus et aléatoires.

Il existe des dizaines d’huiles essentielles aux propriétés plus ou moins bien connues, en voici quelques-unes utiles aux éleveurs bovins :


Les huiles anti-inflammatoires

  • Manuka (HE Leptospermum scoparium) pour les cailles dans le lait. Pouvoir mucolylitique et drainant.
  • Eucalytus citronné (HE Eucalyptus citriodora, en cas d’inflammation de la mamelle (induration, durillon) ou métrite.
  • Litsée (Litsea citrata) à diluer dans un excipient (gel neutre ou huile de macadamia).


Les huiles anti-infectieuses

  • Thym vulgaire à thymol (HE Thymus vulgaris à thymol) contre tous types de bactéries.
  • Ravensare écorce (HE Ravensara aromatica ).
  • Litsée citronnée (HE Litsea citrata) contre les staphylocoques et streptocoques.
  • Palmarosa (HE Cymbopogon martinii), anti-infectieux, tonifiant et modulant immunitaire.


Les huiles anti-traumatiques

  • Hélichrise italienne (HE Helichrysum italicum) pour les plaies, saignements et pour réparer les traumatismes.
  • Tea-Tree (HE Melaleuca alternifolia) pour les métrites et les indurations de la mamelle.


Les huiles pour le foie et la toxémie

  • Romarin à verbénone (HE Rosmarinus officinalis à verbénone) pour nettoyer le foie qui peut engendrer des troubles au niveau des articulations, des sabots, des yeux et de l’acidité dans l’organisme.


Les huiles réchauffantes

  • Basilic tropical (HE Ocimum basilicum var basilicum) pour les mammites.



En

Création

Précautions d’utilisation :

Avant toute chose, il ne faut pas faire d’automédication sur votre animal. Pour tout usage thérapeutique, toujours demander l’avis d’un vétérinaire. Les précautions d’utilisation des huiles essentielles seront les mêmes pour les humains que pour les animaux, soit :

  • Bien vérifier les contre-indications.
  • Ne pas injecter les huiles essentielles par voie intramusculaire ou intraveineuse.
  • Ne pas utiliser les huiles essentielles sur ou près des yeux, sur les muqueuses anales et vaginales, l’intérieur des oreilles et du museau. En cas de projection dans l’oeil, rincez avec de l’huile végétale.
  • Réaliser le test allergique avant toute utilisation.
  • Ne pas utiliser les huiles essentielles sur les animaux de moins de 3 mois et les femelles gestantes ou allaitantes.

Voici quelques voies d’administration à éviter : la voie sublinguale, l’application sur l’ensemble du corps, les suppositoires.


Voici une liste non exhaustive d’huiles essentielles pouvant avoir des effets bénéfiques sur les troubles de vos animaux (hormis les chats, qui sont un cas à part !) :

  • Le Basilic : antispasmodique et anti-infectieux, il pourra agir sur des troubles gastriques ;
  • La Cannelle : anti-infectieux et anti-parasitaire, elle pourra être utilisée en cas d’infections intestinales, de verrues, ou en vermifuge ;
  • Le Cèdre de l’Atlas : anti-inflammatoire, insectifuge et antiparasitaire ;
  • La Citronnelle : très bonne répulsive, elle pourra faire fuir les moucherons, moustiques, puces et autres petits insectes ;
  • Le Clou de Girofle : anti-infectieux et antalgique, il pourra être utile en cas de mycoses et de douleurs dentaires
  • L’Eucalyptus Radié : bactéricide, antifongique, antivirale et immunostimulant, sera très utile en cas de problèmes respiratoires ;
  • Le Genévrier : anti-infectieux, drainante et anti rhumatismale ;
  • Le Géranium Rosat : anti-infectieuse, antispasmodique et anti-inflammatoire, elle possède une très bonne innocuité ;
  • L’Hélichryse italienne : anti hématome, cicatrisante et drainante circulatoire ;
  • La Lavande Aspic : antalgique cutanée, anti-infectieuse et anti-inflammatoire, elle sera indispensable pour soulager piqûres et morsures ;
  • La Lavande Vraie : antispasmodique, antalgique et cicatrisante, elle pourra être utilisée en cas de spasmes digestifs, plaies et dermites ;
  • La Menthe Poivrée : antalgique locale par hypothermie et antispasmodique, elle pourra être très  utile en cas de mal des transports ou d’indigestion ;
  • Le Palmarosa : antibactérienne et antifongique, elle sera très utile en cas d’infections respiratoires. Elle est également insecticide et insectifuge ;
  • Le Ravintsara : antivirale et antibactérienne à large spectre, très immunostimulante également, elle est très utile contre les infections virales et respiratoires ;
  • Le Romarin à cinéole : anti-infectieux, expectorant et mucolytique ;
  • Le Romarin à verbénone : protecteur hépatique ;
  • La Sarriette des Montagnes : contre les infections pulmonaires et intestinales ;
  • Le Tea Tree : anti-infectieux, immunostimulant, antiparasitaire.